Découpe de métal au laser : quels sont les différents types de machines ?

Découpe de métal au laser

Les machines de découpe laser font des merveilles dans la fabrication de pièces métalliques. Elles représentent un gain de temps considérable par rapport aux anciens procédés. Pourtant, chaque appareil est différent d’un autre par sa finesse, vitesse de coupe, prix, etc. 

Découpe laser au CO2 

La première machine à vous présenter concerne la découpe laser au CO2 ou dioxyde de carbone. Cette version s’annonce comme étant la plus populaire et la plus utilisé par le grand nombre. On la retrouve dans l’industrie de l’automobile, aéronavale, agroalimentaire, pour la fabrication de pièces et composant métalliques. La découpe laser au CO2 fonctionne via à un faisceau atteignant parfois les 50 kW ce qui le permet de différents types de matière. Découpe laser en Bretagne illustre parfaitement la maitrise de cette technique qui ne cesse de s’améliorer. Outre la découpe, elle s’utilise parfaitement dans le monde de la gravure où l’on imprime des motifs sur les surfaces métalliques et non métalliques. Auparavant, la puissance du laser au CO2 n’était pas pourtant assez puissante pour percer le métal. C’est pourquoi, on s’en servait surtout pour travailler les matériaux non métalliques tel que le bois, le cuir, le caoutchouc et le plexiglas. Cependant, avec l’avancée technologique, la découpe laser au CO2 devient de plus en plus performante. A présent, la plupart des machines laser CO2 peuvent travailler l’acier sans trop de complication, illustration sur cette page

Machine à laser Yag

A part la machine à découpe au laser CO2, vous avez aussi la version dite découpe Laser Yag ou Yttrium Aluminium Garnet. Cette dernière fait partie de la catégorie des laser à cristaux qui sont le titane, saphir, holmium, erbium, etc. Elle a l’avantage de la puissance par rapport à ses semblables. Son faisceau d’attaque avoisine les 1064nm, cela dit, largement supérieur à celui du laser CO2 moyen. En principe, le laser Yag tire sa puissance de l’énergie des électrons pour en faire une onde meurtrière capable de transpercer la matière. Bref, l’un des atouts principaux de cette version c’est sa puissance. Pourtant, elle est aussi très polyvalente. Cette technique vous permet aussi de souder les éléments entre elles, agir comme un moyen de gravure sur tout type de matière, trancher tout type d’élément se trouvant sur son faisceau. Bref, c’est le découpe acier au laser par excellence à condition de pouvoir se l’offrir. En fait, bien que cette machine soit très puissante super polyvalente, sa durée de vie reste restreinte. Elle dispose d’une longévité plus courte que la plupart des appareils découpe laser existant. A vous de pour le pour et le contre. 

Machine laser à fibre 

Le laser à fibre constitue la troisième alternative à la découpe laser CO2. Sa puissance varie de 10 mW à 50 kW pour les modèles disponibles sur le marché. Elle se décline en plusieurs version. Celle dite laser à fibre de verre en silice étant la plus populaire dans sa catégorie. Cette dernière peut remplir les fonctions d’une découpe d’inox au laser sans le moindre souci. Sa qualité de laser fait d’elle un excellent arsenal pour travailler la matière. En effet, outre sa fonction de découpe, elle n’absorbe pas la matière. Au contact des éléments métalliques, le faisceau n’abîme pas les contours. La découpe est donc nette, sans fioriture. Cette propriété le démarque des autres machines à laser ce qui la rende tout aussi intéressante. En plus, le laser à fibre présente un cout d’entretien faible comparé à celui d’un laser au CO2. Cependant, comme il s’agit d’une machine laser à cristaux, son cout d’achat reste élevé pour une durée de vie généralement limité. Bref, tous les appareils de découpe qui se respectent ont leurs atouts et leurs inconvénients. Difficile de départager entre les différents modèles.

 

Découpe jet d’eau : une alternative à la découpe laser 

Enfin, la machine à découpe jet d’eau complète le podium. Il s’agit d’une excellente substitution à la découpe de métal au laser CO2. Vous avez ici une machine performante. Elle exploite la pression pour découper la matière. La force de frappe atteint cette fois les 4000 bars. La technique du jet d’eau vous permet ainsi de découper de grosse épaisseur atteignant les 200 mm. C’est largement supérieur à celui du laser au CO2 qu’est de 30 mm seulement.  Aussi, le système de jet d’eau est tout aussi précise. La finesse de la découpe est sensiblement égale à plus ou moins 0,2 mm. Les petites déformations après le travail de la matière ne sont donc pas visibles à oeil nu. Quant aux inconvénients, la technique de jet d’eau reste lente. Cela entraine des couts de production élevé faute de productivité. Aussi, l’entretien des composant peuvent s’avérer d’autant plus lourd qu’avec une machine découpe laser. L’achat de consommable ou pièces de rechanges s’impose pour maintenir l’appareil en état. Avant d’opter pour une machine à découpe laser ou autres, pensez plutôt sur son cout sur le long terme.