Quelles sont les aides financières pour les travaux de rénovation énergétique ?

rénovation énergétique

Les travaux de rénovation énergétique sont un bon moyen de réduire son budget chauffage. Cependant, pour beaucoup de foyers, installer une chaudière, isoler ses combles, poser des panneaux photovoltaïques, représente un coût financier non-négligeable. Alors, pour vous aider à faire des économies, voici les principales aides mises à disposition des particuliers par les pouvoirs publics, les collectivités, les organismes privés et les entreprises.

Quels sont les différents travaux de rénovation écologique ?

On le sait, plus de 30 % des déperditions de chaleur s’effectuent par le toit. Ainsi, les premiers travaux à envisager pour faire des économies d’énergie, sont l’isolation des combles de sa maison. Ensuite, ce sont les ouvertures (porte et fenêtres), les murs et les sols, qu’il convient d’isoler. Il est également possible d’installer de nouveaux matériaux de chauffage, plus économiques et plus écologiques, comme un poêle en lieu et places d’instruments électriques, ou encore des panneaux photovoltaïques. Enfin, pour les logements qui possèdent une tuyauterie un peu excentrée des zones habitables (ex : dans le garage), un bon moyen de réduire sa facture énergétique reste de procéder au calorifugeage de ses canalisations et plomberies. Heureusement pour tous, la plupart de ces travaux peuvent être financés, en partie ou en totalité, par l’État et d’autres organismes. Pour en savoir plus, allez sur www.moncalorifugeagegratuit.fr/.

Les aides d’État disponibles

De nombreuses primes, crédits et avantages financiers sont disponibles pour les citoyens souhaitant faire des économies d’énergie sur leur budget, en rénovant leurs installations de chauffage. La plupart de ces aides sont octroyées par l’État, sous certaines conditions. C’est le cas notamment de la prime énergie. Pour y être éligible, votre maison doit avoir plus de 2 ans et être votre résidence principale ou secondaire, et les travaux doivent être effectués par un professionnel. Parmi les types d’installations pris en charge, on trouve notamment la pose d’une chaudière, d’un chauffe-eau, plusieurs types d’isolation (combles, murs…) et bien d’autres interventions. Cumulables avec cette prime, il est également possible de bénéficier du crédit d’impôt transition énergétique et d’une TVA réduite à 5 %. Ces deux avantages financiers profitent aux contribuables (locataires, propriétaires) améliorant la qualité environnementale de leur logement avec l’aide d’une entreprise. Enfin, le ministère de la transition écologique et solidaire a instauré l’éco-prêt à taux zéro, qui, comme son nom l’indique, permet de financer, sans contrepartie, ses travaux énergétiques dans la limite de 30 000 euros.

Les autres aides

Pour permettre des économies d’énergie et de budget, on peut également obtenir des aides de la part d’autres organismes. Le principal est l’Anah (l’Agence nationale de l’habitat) via son programme « Habiter mieux ». Peuvent en bénéficier, les propriétaires occupants, bailleurs et syndicats de propriété dont les revenus sont inférieurs à certains plafonds fixés. En ce qui concerne les aides privées, les entreprises de fourniture d’énergie proposent des diagnostics gratuits, des primes, des prêts avantageux compris dans leurs offres, en plus des travaux à effectuer. Pour finir, au niveau local, les collectivités territoriales (communes et départements) proposent une exonération temporaire de la taxe foncière. Cette exonération peut être totale ou partielle, en fonction du montant des travaux. On le constate, il existe de nombreuses ressources pour diminuer le coût de sa facture énergétique lorsque l’on est un simple particulier. Des aides financières directes aux crédits, en passant par les exonérations, chacun est en mesure de trouver le dispositif qui lui sera le plus profitable.