Troubles de de la concentration chez les adolescents : la sophrologie relève le défi

concentration adolescent et sophrologie
Accueil / Santé / Troubles de de la concentration chez les adolescents : la sophrologie relève le défi

Publié le : 30 octobre 20237 mins de lecture

Visualisez cette scène typique : un jeune, assis à son bureau, décidé à plonger dans ses révisions de philosophie. Cependant, il ne s’écoule que quelques minutes avant qu’un bip sonore provenant de son smartphone ne détourne son attention. Il attrape le téléphone, attiré par un message, puis se retrouve happé dans l’univers des réseaux sociaux, perdant un temps précieux. Dans le fond, la télévision diffuse une émission populaire, ajoutant à l’ambiance déjà distraite de la pièce. Lorsqu’il tente de se recentrer sur ses études, il réalise combien il est difficile de se concentrer. Parcourir même une page de son livre devient un combat acharné contre la distraction.

Ce scénario, loin d’être exceptionnel, se répète dans de nombreux foyers. L’ère numérique, si elle apporte ses avantages, confronte aussi la jeune génération à des défis inédits, particulièrement en matière de concentration. Les sollicitations constantes et le rythme trépidant de la vie actuelle rendent cette compétence essentielle, pourtant de plus en plus difficile à maîtriser.

Pour contrer ce phénomène, la sophrologie émerge comme une réponse pertinente et contemporaine. Elle se fonde sur des techniques de relaxation dynamique et de pleine conscience, cette pratique permet aux jeunes de retrouver la paix intérieure nécessaire à une concentration efficace.

Quand l’esprit des adolescents surchauffe

Il n’est pas aisé pour les parents de comprendre pourquoi leur adolescent peine à se concentrer. Souvent, on attribue ce problème à leur propension à être aisément distraits par leur environnement numérique ou le bruit d’une salle de classe. Mais ces éléments ne seraient-ils que les symptômes d’une problématique plus profonde ?

Laurence Lefeuvre, sophrologue caycédienne et hypnothérapeute à Cergy, Pontoise (Vexin) et Paris, apporte un éclairage : « Chaque jeune que je reçois a sa propre histoire, ses émotions uniques. Leur difficulté à se concentrer n’est souvent pas juste une question de distraction, mais le reflet d’une mosaïque complexe d’émotions et de stress. »

Dans un environnement où les stimuli sont omniprésents, les adolescents sont en effet soumis à une pression constante. Toutefois, ces facteurs externes ne sont que la partie émergée de l’iceberg.

« Ces jeunes vivent une période de transition intense, » continue Laurence Lefeuvre. « Tiraillés entre le désir de s’affirmer et la crainte du rejet, entre l’ambition de réussite et la peur de l’échec, ils se retrouvent souvent submergés, anxieux, parfois même déprimés. Ces émotions, en retour, sapent leur capacité de concentration. »

La sophrologie caycédienne, selon Laurence, est un outil précieux pour ces jeunes en quête d’équilibre. Cette méthode thérapeutique les aide à se reconnecter avec eux-mêmes, à gérer leurs émotions de façon plus saine.

Elle explique : « Pendant nos sessions, nous créons un espace sûr où l’adolescent peut se détendre, se focaliser sur sa respiration et ses sensations, ainsi que sur ses pensées. Avec le temps, cette conscience accrue peut les aider à mieux gérer stress et anxiété, améliorant par conséquent leur concentration. »

Laurence encourage les parents sceptiques à envisager la sophrologie pour leurs enfants, soulignant : « Ce n’est pas un remède miracle, mais elle fournit des outils efficaces pour aider les jeunes à naviguer plus sereinement et efficacement dans cette période complexe de leur vie. »

Découverte de la Sophrologie : une voie vers l’équilibre intérieur

La sophrologie, une fusion de relaxation et de techniques méditatives, a été conçue par Alfonso Caycedo, un neuropsychiatre, dans les années 1960. Cette pratique vise à équilibrer le corps et l’esprit, tout en amplifiant la conscience de soi. Elle se base sur des techniques de respiration, de visualisation et de relaxation dynamique pour aider l’individu à accéder et à renforcer ses ressources intérieures.

Une séance de sophrologie classique démarre souvent par des techniques de respiration destinées à relaxer le corps. Sous la direction d’un sophrologue, le participant est ensuite amené à imaginer des scénarios positifs ou des moments de tranquillité, facilitant l’accès à un état de bien-être profond.

La sophrologie est reconnue pour sa capacité à diminuer le stress et l’anxiété, améliorer la qualité du sommeil, accroître la confiance en soi et affûter la concentration. Elle s’avère particulièrement bénéfique pour les adolescents qui, en raison des spécificités émotionnelles et physiologiques de leur âge, peuvent tirer profit de techniques leur permettant de canaliser leur énergie et de trouver un équilibre intérieur.

En quoi la sophrologie contribue-t-elle à améliorer la concentration ?

La sophrologie, grâce à son approche introspective, propose des outils efficaces pour recentrer l’attention et booster la concentration. Elle crée une symbiose entre le corps et l’esprit, offrant à la personne une meilleure emprise sur ses pensées et émotions.

Techniques de sophrologie ciblées sur la concentration 

Certaines méthodes de sophrologie sont particulièrement adaptées pour améliorer la concentration. La relaxation dynamique, par exemple, associe mouvements doux et respiration pour ancrer l’esprit dans l’instant présent. La visualisation positive, autre technique clé, implique de se projeter mentalement dans un cadre où la concentration est optimale. Guidés par un sophrologue, les jeunes apprennent ainsi à se représenter en état de concentration intense, ce qui renforce leur capacité à se concentrer dans des situations concrètes.

Validations scientifiques et retours d’expérience sur ces techniques :

Les bénéfices de la sophrologie sur la concentration ont été validés par plusieurs études. Des recherches en milieu universitaire ont montré une amélioration significative de la concentration chez les étudiants pratiquant régulièrement la sophrologie. De son côté, Laurence Lefeuvre témoigne : « De nombreux adolescents ayant fréquenté mon cabinet ont constaté une amélioration marquée de leur capacité de concentration, tant en milieu scolaire que pendant leurs périodes de révision. »

.

Pour les parents : accompagner son adolescent vers la sophrologie

Pour inciter un adolescent à découvrir la sophrologie, une communication ouverte et non prescriptive est cruciale. Présentez-lui cette discipline comme un moyen d’améliorer son bien-être et sa capacité de concentration, plutôt que comme une solution à un problème spécifique. Partager des témoignages d’autres jeunes ayant expérimenté et bénéficié de la sophrologie peut aussi s’avérer motivant.

Choisir un sophrologue qualifié et préparer son ado à la démarche

Recherchez un sophrologue qualifié et expérimenté dans le travail avec les jeunes. Il est bénéfique d’organiser une première rencontre pour que votre enfant puisse se familiariser avec le praticien et poser toutes ses questions. Comme le souligne Laurence Lefeuvre, un sophrologue compétent prendra le temps de bâtir un rapport de confiance avec l’adolescent, favorisant ainsi une expérience enrichissante et bénéfique des séances.

À lire en complément : Santé mentale affectant la schizophrénie

Plan du site