Remplacer les amortisseurs de son auto

amortisseur

À un moment donné, après quelques dizaines de milliers de kilomètres, il faudra penser à remplacer ses amortisseurs par de nouvelles pièces de rechange. Les amortisseurs maintiennent la performance de votre voiture sur n’importe quelle route et ils vous assurent une conduite très agréable. Tout type de véhicule que nous utilisons au quotidien possède des amortisseurs sur les deux roues avant et arrière. Il est nécessaire de connaître sur le bout des doigts les techniques pour remplacer ses amortisseurs afin de les faire soi-même.

La préparation, l’outillage et la sécurité

Que vous soyez un amateur ou un mécanicien confirmé, il faut toujours se préparer avant de songer à remplacer ses amortisseurs. Se glisser sous un véhicule est un danger pour le réparateur s’il ne possède pas les bons outils de protection. Il est plus qu’important d’assurer votre sécurité pour réussir un changement d’amortisseur.

Les matériels classiques comme la boîte à outils et les diverses clés réservées au mécano doivent être présents dans votre atelier. Vous aurez besoin des gants et des lunettes de protection. Vos mains et vos yeux pourront travailler convenablement au moment de la substitution de l’amortisseur.

Le cric est un accessoire clé. Avec son aide, vous soulevez l’avant ou l’arrière de votre voiture. Vous pouvez, par la suite, vous servir des chandelles pour mettre le véhicule en suspension. Les chandelles procurent une position correcte au mécanicien. Il a, ainsi, la possibilité de travailler sous la caisse, en toute confiance.

Vous aurez besoin d’un dégrippant pour combattre la rouille. Ce dispositif extraordinaire assure la facilité au dévissage. Il faut en appliquer à tous les écrous qui font de la résistance.

Un compresseur de ressort est en particulier un mécanisme utile pour les amortisseurs avant. Il contribue à resserrer les ressorts et permet au réparateur d’extraire l’absorbeur de choc situé à l’intérieur.

Pour pouvoir travailler plus vite, vous pourrez avoir besoin d’un pistolet à choc. Il sera d’un grand secours pour le serrage et le dévissage. Pour recueillir plus de conseils et d’infos pratiques venant de professionnels, rendez-vous sur www.idgarages.com/fr-fr.

Le changement de l’amortisseur avant

Pour en arriver au bout des amortisseurs du train avant, la première chose à faire est de suspendre le véhicule par l’intermédiaire d’un cric et des chandelles. Votre voiture se reposera sur les deux roues arrière. 

Le démontage de la partie inférieure semble le plus adapté. Une fois que les roues avant sont éloignées de l’espace de travail, vous devez démonter la barre stabilisatrice. Cette action vous autorise à atteindre le système de serrage de la de jambe de suspension. Vous n’avez plus qu’à le retirer calmement.

Au moment de l’extraction de la jambe de suspension, n’hésitez pas à utiliser un maillet pour déclencher un passage. Si elle persiste, vous pouvez vous servir d’un levier sur le côté. Elle finira par se détacher. L’amortisseur sera ainsi libre et n’est plus retenu par le bas.

Pour extraire l’amortisseur en entier, vous devez vous intéresser à la fixation supérieure. Il existe 2 ou 3 boulons d’ancrage en fonction du type de véhicule. Généralement, ces boulons sont situés dans le capot, sur les côtés. Il faut alors les dévisser de la carrosserie. 

Il est fondamental de rappeler qu’on ne parle pas encore du boulon central. On ne touche pas aux mécanismes de l’amortisseur. Cela risquerait d’abîmer votre tôlerie et de vous mettre en danger.

Lorsque l’amortisseur est sorti du véhicule, vous passez maintenant à son démontage. L’utilisation du compresseur de ressort est requise pour dissocier le mécanisme. L’activation du compresseur vous permet d’avoir un jeu pour dévisser l’écrou central. Il ne vous reste plus qu’à inspecter l’état des coupelles et du ressort. Dès qu’il y a un problème, il faut changer.

Vous installez en dernier lieu le nouvel amortisseur et faites de remontage en se conformant à la même procédure.

Le remplacement de l’amortisseur arrière

Dans l’ensemble, il existe deux genres d’amortisseurs pour les roues arrière. Le premier est identique au système des amortisseurs du train avant. Pour le remplacement du mécanisme, vous observerez le même principe.

Le deuxième type d’amortisseur ne possède pas de ressort. Son mécanisme est constitué de deux éléments qui se repoussent en absorbant les chocs. Du côté bas, il possède un œil de fixation et de l’autre côté, une tige filetée.

Pour le remplacer, munissez-vous des deux pièces de rechange originales. Il faut élever la partie arrière de la voiture et y fixer des chandelles pour suspendre les roues arrière. Il est important d’assurer l’équilibre de l’automobile avant de vous mettre au-dessous pour extraire les amortisseurs.

Une fois que vous être face à l’amortisseur arrière, vous pouvez dévisser les deux systèmes de verrouillage qui le retiennent. Il est conseillé de desserrer d’abord l’œil du dispositif, ensuite l’écrou situé sur la tige filetée. L’ensemble se détache facilement.

Les amortisseurs se remplacent par paire. Il est essentiel de comparer les amortisseurs avant de passer au montage. La remise en place des amortisseurs neufs se passe en toute simplicité. Vous n’avez qu’à remettre le tout à sa place et de bien revisser l’ensemble.

Lorsque les amortisseurs avant et arrière sont tous remplacés et remis en état de marche, vous pouvez passer au test. Vous constaterez un équilibre parfait et une suspension confortable.

Connaître le meilleur moment pour remplacer ses amortisseurs avant et arrière

Les amortisseurs font partie des pièces détachées. Cela signifie qu’ils sont des mécanismes destinés à l’usure et qu’il faut les remplacer au bon moment. Lorsqu’on s’habitue à son propre véhicule, il est difficile de sentir plutôt si les amortisseurs commencent à se détériorer.

Pour pouvoir remplacer les amortisseurs de son auto, il faut se référer au kilométrage effectué. En effet, le constructeur de la voiture signale des recommandations claires. Après 20 000 km de route, il est essentiel de consulter un spécialiste pour voir l’état de vos amortisseurs. Cette visite peut se faire chaque année si vous ne roulez pas beaucoup.

Un changement direct des amortisseurs s’effectue entre 80 000 jusqu’à 150 000 km. Au-delà de ces chiffres, votre véhicule n’est plus en sécurité. Il est primordial que vous les remplaciez sans plus attendre. Vous pouvez contacter un garage ou le faire seul.

Changer ses amortisseurs n’est pas extrêmement compliqué. Vous devez avoir le bon outillage et être capable de suivre des consignes précises. Pour la première fois, faites-vous assister par un de vos amis garagistes. Vous serez rapidement habitué à cette tâche presque ordinaire.