Quelle combinaison de Triathlon choisir ?

combinaison de Triathlon

Le triathlon est l’un des sports les plus inhabituels, qui nécessite une endurance et des compétences maximales de la part du participant. Après tout, il faut surmonter plus de 10 kilomètres, en nageant, en faisant du vélo et en courant. Tout commence par une nage, qu’en effet, vous ne pouvez pas vous passer de vêtements spéciaux : une combinaison de plongée.

Quelles sont les caractéristiques d’une combinaison de triathlon ?

Le rôle de la combinaison en triathlon ne peut être sous-estimé. Après tout, la baignade se déroule en eau libre et pas toujours dans des conditions de température confortables. En général, l’utilisation d’une combinaison dans ce sport n’est pas obligatoire si l’eau du réservoir est supérieure à 24,5C. Une combinaison de triathlon aide à réduire la résistance à l’eau. Ainsi, les principales fonctions de la combinaison sont :

  • Conservation de la chaleur : l’eau pénètre dans la combinaison est uniformément répartie à l’intérieur et rapidement chauffée par le corps créant un oreiller à température confortable.
  • Augmentation de la vitesse : la combinaison de départ triathlon réduit la résistance à l’eau et améliore le tonus musculaire de l’athlète en comprimant les muscles.
  • Flottabilité accrue : le matériau de la combinaison, néoprène, est plus léger que l’eau, et donc la flottabilité globale de l’athlète augmente, ce qui est particulièrement important en eau libre.
  • Économie d’énergie : en raison de la compression et de l’amélioration de l’apport sanguin, les muscles de la combinaison reçoivent suffisamment d’oxygène pendant l’exercice et sont moins fatigués.

Bref, le but d’une combinaison est d’améliorer les résultats et d’augmenter la force au départ. Après tout, il reste encore une course cycliste et de cross-country à venir. En effet, le choix d’une bonne combinaison est le sine qua non de votre performance. Pour ce faire, rendez-vous sur www.les4nages.com et profiter d’une large gamme de combinaison triathlon.

Faites attention à l’épaisseur de la mousse

Avant tout, la combinaison triathlon doit être conçue spécifiquement pour le triathlon et la natation en eau libre. A cause de la coupe, il est facile de le confondre avec l’équipement d’un surfeur ou d’un plongeur. La principale différence est une flottabilité accrue, qui aide à rester sur l’eau, et la capacité de rester au chaud pendant longtemps. Le matériau principal de la combinaison est le néoprène et du polyamide. Le tissu est très extensible pour permettre une liberté de mouvement et reste agréable au toucher. Son épaisseur varie en fonction du régime de température. Les combinaisons conçues pour l’eau très froide avec une marque inférieure à 18 degrés ont une épaisseur isolante fiable de 6 à 7 mm. Avec une eau de 18 à 21 degrés, la matière 5mm se porte parfaitement. 3 mm et 1 mm standard conviennent à une eau de 21 à 24 degrés. Une combinaison bien ajustée ne doit pas restreindre les mouvements et l’utilisateur doit s’y sentir à l’aise après s’être habitué à la pression. Après l’avoir enfilé, vous pouvez faire quelques mouvements de natation et écarter les bras sur les côtés.

Faites correspondre la taille

Pour déterminer la taille, assurez-vous que vous pouvez entrer dans la combinaison triathlon sans aide. Si vous parvenez à le faire rapidement et avec précision, au moins ce n’est pas petit pour vous et vous permettra de vous déplacer librement à distance. Déjà lors de l’insertion de la mousse, assurez-vous qu’elle est bien serrée. Un élément très important est l’ajustement de la combinaison autour du cou, où elle doit être bien ajustée, mais elle ne doit pas restreindre la respiration. Si la mousse est trop lâche à ce stade, trop d’eau s’écoulera. S’il est trop serré, après quelques minutes, vous le sentirez sur votre cou et votre visage, qui se resserreront et deviendront rouges à cause de la pression. Trop de pression peut être très dangereuse et menacer votre santé et votre vie lorsque vous nagez. Une combinaison à votre taille doit être bien ajustée à vos aisselles, et lorsque vous levez les bras, elle doit être correctement étirée. Il convient de rappeler qu’à l’usage, le matériau s’adaptera mieux au corps de l’utilisateur, donc un léger inconfort n’est pas un facteur éliminant une combinaison donnée.