Comment identifier une fuite urinaire à partir des symptômes ?

fuite urinaire

Les fuites urinaires sont un sujet tabou, mais de plus en plus de femmes et d’hommes en souffrent. On estime qu’une femme sur deux dans le monde sera confrontée à l’incontinence urinaire au cours de sa vie. Cependant, les fuites urinaires peuvent survenir aussi bien chez les femmes que chez les hommes, y compris les plus âgés. Il existe de nombreuses causes et facteurs de risque différents. Il est temps de lever le voile, de briser les tabous qui entourent l’incontinence et de trouver une solution qui vous convienne !

Les fuites urinaires : définition !

Les fuites urinaires ou incontinence urinaire sont des fuites involontaires d’urine par l’urètre.

Il existe différents types d’incontinence urinaire à savoir:

  • L’incontinence urinaire d’effort : un problème de faiblesse des muscles du périnée dû à un effort physique de la personne ;
  • L’incontinence urinaire par impériosité : un trouble de la vessie qui se contracte anormalement, provoquant un besoin urgent et incontrôlable d’uriner ;
  • L’incontinence mixte : une combinaison des deux et se produit principalement chez les femmes âgées.

Les fuites urinaires peuvent être une véritable nuisance pour toute personne atteinte de cette maladie.

Quelles sont les causes ?

Chez de nombreuses autres personnes, les causes de ce phénomène sont multiples. Il peut ainsi être causé par le dysfonctionnement du périnée. Celui-ci est responsable de la fermeture de la vessie, et lorsque le périnée se contracte, il empêche la miction. À l’inverse, s’il n’est pas correctement formé et devient involontaire, il est incapable d’agir comme une « barrière urinaire » pour que l’urine s’écoule.

La cystite peut être la cause infection urinaire. Cette affection peut provoquer une forte sensation de brûlure pendant la miction, voire des fuites. Une infection urinaire mal traitée peut provoquer une incontinence urinaire, notamment une incontinence par impériosité. Pour en savoir plus sur cette affection, consultez le site femannose.com

L’incontinence par impériosité peut être causée par des raisons fonctionnelles ou psychologiques. Elle peut en outre conduire à un dysfonctionnement de la vessie et éventuellement à une incontinence si le patient continue à se rendre aux toilettes.

Quels sont les symptômes de la fuite urinaire ?

L’incontinence urinaire est une fuite involontaire d’urine lorsqu’une personne n’urine pas. Plusieurs symptômes d’une infection urinaire peuvent être observés pour identifier ce trouble, comme :

  • Des difficultés à se déplacer rapidement,
  • De faibles quantités d’urine tout au long de la journée,
  • Une envie d’uriner de manière fréquente,
  • Une difficulté à initier la miction,
  • Des fuites d’urine après un effort physique,
  • Une incapacité à supprimer l’envie d’uriner…

Quels sont les facteurs de risque ?

– L’âge

Les fuites urinaires surviennent lorsque la vessie vieillit et se détériore progressivement. En même temps, la vessie peut devenir obstruée si elle n’est pas traitée. Une vessie faible peut entraîner une incontinence urinaire, tandis qu’une vessie faible peut mener à une incontinence d’effort.

– La ménopause

Les changements hormonaux qui se produisent pendant cette période aident les muscles glandulaires à se détendre.

– Les accouchements traumatiques répétés

Ils peuvent mettre à rude épreuve et affaiblir les muscles glandulaires. Pendant la grossesse, le poids du bébé peut exercer une pression importante sur la vessie et le bassin.

Des solutions et des traitements !

Les dispositifs antifuites tels que les culottes, les serviettes, les culottes d’incontinence et les couches pour adultes constituent une première aide pour lutter contre le problème en question, mais pas un remède. Heureusement, il existe de nos jours de nombreux traitements disponibles pour remédier à ce problème.

Les traitements de l’incontinence urinaire 

  • Les médicaments et la chirurgie

L’incontinence urinaire n’est pas une fatalité. Surtout si elle est traitée à temps. Il existe des interventions médicales et/ou chirurgicales plus pratiques et plus efficaces que les tampons.

  • La contraction périnéale

Si les fuites urinaires sont dues à l’incontinence, il faut parvenir à contrôler la vessie en (ré)entraînant le sphincter périnéal. Les kinésithérapeutes utilisent souvent la stimulation du nerf tibial pour stimuler la vessie.

  • Les remèdes naturels contre l’incontinence

Herbes, huiles essentielles, boules de geisha…. Il existe de nombreuses méthodes et remèdes différents que vous pouvez essayer. Toutefois, vous devez consulter votre médecin.

Prévention : comment éviter l’incontinence urinaire ?

Le diagnostic de l’incontinence urinaire nécessite un examen clinique et une discussion avec le patient. Mais avant qu’il ne soit trop tard, il existe des moyens de la prévenir. Pour cela :

– Apprenez à sentir le périnée, à le contrôler, à renforcer ses muscles et à le soigner ;

– Rééduquez votre périnée après l’accouchement ;

– Adopter une alimentation équilibrée avec beaucoup de fruits et de légumes ;

– Buvez beaucoup d’eau ;

– Réduisez votre consommation de tabac ;

– Ne négligez pas une toux chronique : elle doit être traitée immédiatement ;

– Évitez de porter des charges lourdes sans couvrir votre périnée ;

– Et surtout, limitez la consommation de thé et de café, qui sont considérés comme des « stimulants de la vessie ».

Si vous remarquez l’un des symptômes ci-dessus, n’hésitez pas à contacter votre médecin ou votre gynécologue. Même si cela reste un sujet tabou, pensez à votre bien-être. Quelques gouttes d’urine peuvent affecter votre vie.