Choisir sa poêle à granulés : les critères à prendre en compte

poêle à granulés

Le poêle à granulés représente un mode de chauffage performant, écologique, autonome et garant d’économies d énergie. Considéré souvent comme un appareil d’appoint, il est capable de chauffer une grande pièce voire dans certains cas un habitat dans sa totalité. Vous souhaitez investir dans un poêle à granulés ? Voici les points à examiner avant tout.

L’importance de la zone d’installation

La zone d’installation joue un rôle clé dans le choix de votre modèle de poêle à granules. En fonction de cette dernière vous devrez en effet prévoir une évacuation de fumée adaptée. Vous aurez également à prendre en compte l’arrivée d’air nécessaire à la combustion. Si l’air provient de l’extérieur de votre habitat il ne se produira pas d’échange d’air avec la pièce à chauffer. Votre choix se portera alors vers un poêle étanche qui va puiser l’air à l’extérieur du logement. Ce type d’appareil vous garantit une sécurité optimale mais il est aussi le seul autorisé pour évacuer les fumées en bas de toit ou en façade. C’est le poêle à granulés à privilégier pour une construction neuve. Si l’air utilisé pour la combustion provient de la pièce à chauffer via une ventilation extérieure, il s’agit alors d’un poêle dit  » non étanche « . C’est le modèle classique à choisir si votre installation présente un conduit installé à la verticale sur la toiture au-dessus du faîtage.

La puissance maximale et l’autonomie en fonction des besoins en chauffage

La puissance maximale représente un critère incontournable lors de l’achat et doit correspondre à vos exacts besoins en chauffage. Ne commettez surtout pas l’erreur de porter votre choix sur un modèle plus puissant que nécessaire. Il ne tournerait jamais à plein régime et par conséquent, s’encrasserait davantage. En effet la flamme, en étant moins vive, laisserait dans ce cas beaucoup plus de dépôts de suie. En investissant dans un poêle de puissance adaptée à vos besoins vous profiterez de plus longs cycles de chauffe avec des températures homogènes. La puissance du poêle à granulés doit au contraire être adaptée au volume de l’espace à chauffer et au bilan thermique de l’habitat qui tient compte de son niveau d’isolation et du secteur géographique dans lequel il se situe. Pour évaluer votre surface de chauffe vous devez donc prendre en compte la superficie de la pièce et non la surface totale du logement. Vous ne disposez pas du bilan thermique de votre habitat ? Comptez une puissance de 100 W pour chauffer un mètre carré d’une maison RT 2005. Pour une maison parfaitement isolée conforme RT 2012 on considère qu’une puissance de 60W/m2 est suffisante. Pour chauffer 100 m2 optez dès lors pour un poêle de 6 KW.

L’autonomie du poêle à granulés

L’autonomie définit la durée de fonctionnement de l’appareil. Ce critère incontournable varie en fonction de la technologie et de la puissance de ce dernier ainsi que de la capacité du réservoir. Contrairement au poêle à bois, un poêle a granule peut offrir une autonomie sur plusieurs jours (de 1 à 5 jours environ). La capacité d’un réservoir va de 10 kg à 45 kg. Tout naturellement, plus le réservoir est grand, plus l’autonomie de l’appareil est importante.

La programmation et le déclenchement à distance

La programmation constitue un autre point essentiel à ne pas négliger. Cette facilité optimise le fonctionnement de votre poêle à granulés et participe à réduire la consommation de pellets. Un poêle programmable au jour ou à la semaine se déclenche selon votre demande, par exemple quelques minutes avant votre retour en fin de journée ou avant votre lever. Certains programmes se révèlent intéressants à l’usage. C’est le cas par exemple du programme  » économique  » qui vous permet de réduire la vitesse de l’appareil lorsque vous le souhaitez et de réaliser des économies d énergie. De même, le programme  » absence  » préserve une température minimale dans la pièce lorsque vous n’y êtes pas de manière à éviter les risques d’humidité. Cette option qui maintient la température de la pièce à environ 15° est particulièrement appréciable dans une résidence secondaire. Vous avez ainsi la possibilité de personnaliser votre chauffage pour répondre au mieux à vos besoins et vos envies. Vous pouvez dès lors définir votre programmation en fonction :

  • De la température souhaitée. Dans ce cas le poêle régule automatiquement sa température afin de garder une chaleur constante dans l’habitat.
  • Des horaires de chauffe ce qui permet d’enclencher le poêle au jour et horaire souhaité.

Programmer ou régler à distance la température d’un poêle à granulés relève d’une grande simplicité et peut aussi être opéré via un téléphone ou une tablette. Toutefois cette option à distance n’est pas proposée sur tous les modèles.

Les normes et labels

Un critère de qualité qui tient compte des normes et labels de l’appareil peut aussi faire la différence. Avant votre achat, analysez les différents modèles au travers des 4 labels et normes qui sont :

  • Le label Flamme Verte (6 étoiles minimum ou 7 étoiles) qui récompense les meilleures performances énergétiques et écologiques. Ce label est attribué aux appareils qui présentent un rendement énergétique supérieur à 75%, des émissions de monoxyde de carbone inférieures à 0,12 % et de particules fines inférieures à 40 mg/Nm3 à 13 % d’O2.
  • La réglementation  » Ecodesign  » indiquée par une étiquette de classification énergétique. Cette étiquette informe sur les performances du produit au moyen d’une notation allant de A++ pour la meilleure note à G, la moins bonne. Les deux critères principaux pour noter les poêles à granulés sont : le rendement énergétique et la puissance.
  • Le marquage  » CE  » indispensable pour la commercialisation du produit dans la zone Européenne. Si le poêle possède le marquage  » CE « , cela signifie qu’il respecte toutes les caractéristiques de sécurité et de santé listées dans le cahier des charges des Institutions Européennes.
  • La norme  » NF  » qui complète le marquage  » CE « . Cette norme n’est pas obligatoire mais permet d’attester de la qualité du produit. Elle se base sur des critères de fiabilité, de conformité, d’usage, etc.