Soudure plastique : guide pour choisir les bonnes solutions

Soudure plastique

Le soudage de différentes matières est l’une des compétences de base qu’un soudeur doit maîtriser. L’aluminium, le cuivre, le fer, l’acier inoxydable, le zinc, l’or, la fonte et les matières plastiques requièrent des procédés de soudage différents, en fonction de la construction du métal et de l’épaisseur de la pièce à souder. Dans le cas où vous souhaiteriez souder des plastiques, découvrez sur ce guide les bonnes solutions à opter !

Qu’est-ce que la soudure ?

Lorsque vous démontez des équipements électroniques, notamment des cartes de circuits imprimés, vous pouvez constater que les composants sont soudés ensemble. La soudure est donc une méthode permettant d’assembler deux ou plusieurs composants électroniques en fondant autour de leurs joints. D’ailleurs, la soudure des plastiques est décrite dans la norme ISO 472. La qualité de la soudure dépend non seulement de la procédure de soudage, mais aussi de la soudabilité du matériau. Par conséquent, pour les matériaux plastiques, il est plus important d’évaluer la soudabilité que le processus de soudage. Dans ce cas, vous pouvez trouver une chaudronnerie plastique enAlsace. Léguer cette fonction à une entreprise de soudure plastique vous offrira de nombreux avantages.

Comment les matières plastiques sont-elles soudées ?

De manière générale, la soudure des matériaux thermoplastiques comporte trois étapes : la préparation de la surface, l’application de chaleur et de pression, et le refroidissement. Selon le type d’assemblage ou de réparation à effectuer et la taille de la pièce à souder, la méthode et l’outil de soudage utilisés varieront. Les plastiques techniques tels que l’ABS, les acrylates, les polycarbonates, les nylons, les polyesters et certains composites sont faciles à coller avec des adhésifs en raison de leur énergie de surface élevée. Les plastiques mous et certains plastiques rigides thermoformables nécessitent d’autres méthodes d’assemblage, comme les adhésifs plastiques.

En effet, plusieurs méthodes de soudage ont été mises au point pour assembler les plastiques semi-finis. En fonction du mécanisme de génération de chaleur pendant le soudage, les méthodes de soudage des thermoplastiques peuvent être divisées en méthodes de chauffage externe et interne. La méthode d’assemblage la plus courante est le soudage à l’air chaud des matériaux. Le procédé est basé sur l’ajout de fines bandes de matériau pour joindre différents morceaux de toile ou de feuille. Mais désormais, la plupart des gens optent pour une chaudronnerie plastique. Plus léger et flexible, ce système permet de réaliser et de réparer une cuve à eau en plastique. Elle procure une production précise, quelle que soit la forme des coutures ou la nature de la réparation, et cela, sans risque de corrosion. Pourtant, ce processus est complexe et exige de la précision et une bonne maîtrise des outils.

Quels sont les outils de soudure utilisés ?

Si vous voulez apprendre à souder des plastiques, vous n’aurez pas besoin de beaucoup d’équipement pour commencer. Voici quelques outils et matériaux de base nécessaires pour la plupart des travaux de soudage :

  • Fer à souder : c’est un outil à main qui se branche sur une prise de 220 V et chauffe la soudure pour les connexions électriques. La plupart des fers à souder sont dotés de pointes interchangeables en fonction du type de colle.
  • Poste de soudure : c’est une version plus moderne du fer à souder classique. Si vous prévoyez de faire beaucoup de soudure, c’est le bon outil, car il est plus flexible et offre un meilleur contrôle.
  • Base de soudure : c’est un support de fer à souder qui est très utile et pratique à placer sur votre plan de travail. Le support empêche la pointe du fer à souder d’entrer en contact avec des objets inflammables ou de blesser accidentellement votre main.

L’essentiel à savoir

L’essai des composés plastiques est soumis à un certain nombre d’exigences, tant en termes d’équipement d’essai que de méthodes d’essai. En outre, il existe deux façons de vérifier la qualité des soudures. Le contrôle destructif est utilisé pour l’évaluation et la quantification des soudures, tandis que le contrôle non destructif est utilisé pour la détection d’anomalies, d’incohérences, de fissures et de fractures. Comme le montrent les noms de ces deux types de contrôle, le contrôle destructif détruit l’éprouvette, tandis que le contrôle non destructif permet de réutiliser l’éprouvette ultérieurement.

Maintenant que vous savez de quels outils et matériaux vous avez besoin, il est temps de parler de la soudure en toute sécurité. Les fers à braser peuvent atteindre des températures supérieures à 400°C. Il est donc très important de contrôler à tout moment l’état du fer à souder. Pour éviter les brûlures et autres accidents, il est toujours conseillé d’utiliser un support de fer à souder. Compte tenu de la chaudronnerie, il est préférable de toujours faire appel à un spécialiste. Il saura comment procéder et répondre à vos besoins en matière de soudure grâce à leur expertise. Avec un assemblage plus rapide des pièces en plastique, misez donc sur la solution chaudronnerie plastique en Alsace.