Quel type de vitrage choisir pour isoler vos fenêtres?

Quel type de vitrage choisir pour isoler vos fenêtres

Les fenêtres d’aujourd’hui sont tellement performantes qu’on leur doit beaucoup en matière de confort et surtout en matière d’isolation thermo-acoustique. Bien choisir le type de vitrage est alors un point qui revêt d’une importance cruciale lorsqu’on sait qu’énormément de dégradation de la qualité d’air intérieur, de déperdition de chaleur et de problèmes de condensation se font par et autour des fenêtres. On s’intéressera alors dans ce qui va suivre sur comment isoler ses fenêtres grâce à un système de vitrage adapté.

Fenêtre à double vitrage : garantie d’une meilleure performance thermique

Simple vitrage, double vitrage ou triple vitrage, quelle isolation pour ses fenêtres ? Voilà un dilemme cornélien auquel on est souvent confronté. Bien qu’il soit possible d’opter pour un simple vitrage, son épaisseur (qui oscille généralement entre 4 et 6 mm) est loin d’être suffisant pour isoler efficacement ses fenêtres. Il convient dans ce cas de préciser qu’un tel vitrage affiche un coefficient de transmission thermique Ug proche de 6W/K.m². À noter que plus cette valeur est conséquente, moins le vitrage est isolant et performant. C’est pourquoi pour une bonne isolation thermo-acoustique, autant abandonner les fenêtres à simple vitrage au profit de ceux qui se dotent d’un double ou triple vitrage.

Le double vitrage s’impose actuellement comme le type de vitrage le plus répandu, que ce soit dans le cadre d’une construction neuve ou d’une rénovation. Plus concrètement, le double vitrage se compose de deux lames de verre séparées par une lame d’air. En effet, il dispose de vertus exceptionnelles en matière d’isolation et son insertion au milieu de deux lames de verre renforce significativement la performance d’isolation du vitrage. Parmi les modèles de double vitrage les plus plébiscités par les professionnels figurent le 4/12/4 et le 4/16/4, ou plus précisément 4 mm de verre de part et d’autre avec 12 ou 16 mm d’air, ce qui donne une épaisseur totale de 20 ou 24 mm. Sinon, on peut également opter pour un modèle avec une épaisseur plus conséquente. Par contre, ce choix risque certainement de nuire aux performances du vitrage.

Miser sur le triple vitrage : pourquoi pas ?

Comme le laisse supposer son appellation, le triple vitrage est composé de 3 verres et 2 couches d’air. Les modèles les plus prisés sont notamment ceux dotés d’une épaisseur de 32 mm (4/10/4/10/4), et 36 mm (4/12/4/12/4). Dans tous les cas, le triple vitrage se révèle être très intéressant pour isoler efficacement ses fenêtres en raison du fait qu’il affiche une valeur Ug d’environ 0,7 W/K.m² contre 6 W/K.m² pour un simple vitrage et 2,8 W/K.m² pour un double vitrage. À noter que ce type de vitrage se destine particulièrement à toute personne qui habite en plein cœur d’une région au climat très froid ou qui a des fenêtres qui donnent sur les façades exposées au nord. Néanmoins, en dépit de sa grande performance en matière d’isolation thermique des fenêtres, le triple vitrage ne transmet pas efficacement la lumière à cause de sa forte épaisseur.

Renforcer la performance d’isolation du vitrage grâce au VIR

Ceux qui ont opté pour le double vitrage peuvent parfaitement renforcer l’isolation des fenêtres grâce à l’ajout d’un vitrage à isolation renforcée ou VIR. Celui-ci se dote d’un verre intérieur recouvert d’une mince couche d’oxyde métallique qui se veut peu émissive. Cette qualité lui permet alors de retenir efficacement la chaleur, mais aussi de laisser passer la lumière. Il est dans ce cas normal s’il constitue une alternative plus isolante au double-vitrage classique. Bien que son épaisseur soit identique à celle de ce dernier, il est 2 à 3 fois plus isolant.